le site est en beta test pour les pigistes et redaction
Audrey Volfart
Journaliste pigiste
Vaires sur Marne (77360)
Déposé le 27/02/2012 à 13h33
Synopsis n° 37
 Support : Presse
 Catégories :  Santé , Société , Consommation
 Durée : 3 Heures
 Quantité : 2000 caractères
« Stop la clope! »
Je suis décidé, j’arrête de fumer. La cigarette, ma meilleure ennemie, ne va plus faire partie de mon quotidien. Je la mets dehors avec sa petite valise cartonnée, je nettoie et range les cendriers et je me lance dans cette lutte sans merci contre cette simple tige de tabac enrobée de papier ! Mais la cigarette, c’est quoi au juste ? C’est 4 000 produits chimiques qui partent en fumée, dont 50 cancérogènes. S’ils partent en fumée, le fumeur les respire, son entourage également, ce qu’on appelle le tabagisme passif. A travers cette fumée toxique, on montre du doigt le monoxyde de carbone et le goudron (entre autres produits chimiques et nocifs pour la santé de tous) mais surtout la nicotine. Parlons-en ! C’est elle l’ennemi numéro 1 du fumeur. Cette drogue contenue dans le tabac à son état naturel engendre comme toutes les drogues, de fortes dépendances physiques et psychologiques. Il faut donc traiter les deux dépendances pour un sevrage réussi sans reprise ultérieure. Vous pensez être un fumeur moins en danger parque que vous fumez des légères ? FAUX ! Vous modifiez sans vous en rendre compte votre façon de fumer en inspirant plus longuement, donc vous respirez autant de poisons qu’en fumant une cigarette ordinaire. Fumeur, Votre Santé est réellement en jeu ! Avant de penser au pire (cancer, infarctus), pensez tout simplement aux effets immédiats du tabac sur votre peau, vos dents, votre système immunitaire, votre bouche, votre fertilité pour vous les femmes, votre système digestif, etc.… Voici autant de partie de votre corps abimées par le tabac, aucune n’est négligeable ! Arrêter de fumer, une décision à ne pas prendre à la légère ! La cigarette aux oubliettes ! Voilà une résolution exemplaire et admirable qu’il va falloir tenir jusqu’au bout et plus loin encore. Certains diront que la volonté suffit. OUI, mais pas pour tous les fumeurs. C’est pourtant l’une des premières étapes pour envisager un sevrage, mais la volonté ne fait pas tout ! Désormais, vous êtes acteur de votre course contre la cigarette. Stopper le tabac est un sport qui demande de l’endurance et de la préparation. Pas une course de vitesse, mais plutôt une course de fond. Chaque minute, chaque heure, chaque jour sans fumer est une petite victoire. Arrêter oui, mais quels vont être les effets secondaires ? Vous allez être irritable, fatigué, stressé, déprimé et peut-être prendrez vous quelques kilos. Mais ces effets ne sont que passagers et ne durent que le temps du sevrage, jusqu’à ce que votre dépendance à la nicotine disparaisse. Comment choisir la meilleure façon pour dire stop à la clope ? Il existe aujourd’hui grand nombre de méthodes pour arrêter le tabac. Certaines sont reconnues scientifiquement, d’autres non. C’est à chacun de trouver ce qui lui correspond le mieux. Si vous avez peur des piqûres, oubliez certaines techniques, si vous avez un petit budget il existe des solutions, si vous avez La Volonté, alors vous n’aurez besoin d’aucun substitut ou méthode ci-dessous. Mais sachez que plusieurs portes sont ouvertes en cas de doute ou de baisse de motivation. - Les patchs ou les timbres à la nicotine : Ils délivrent de la nicotine à travers la peau pour soulager les symptômes physiques résultant du manque de nicotine. o Les plus : pas besoin de prescription médicale ; doses adaptables à la consommation en nicotine de chacun o Les moins : démangeaisons et brûlures si mal supportés par la peau ; n’agissent que sur la dépendance physique - Les gommes à mâcher à la nicotine : En prise buccale, les gommes apportent une dose de nicotine. o Les plus : s’utilisent en combinaison avec les timbres, dosage variable o Les moins : imposent une mastication lente pour éviter les brûlures gastriques - Les comprimés sublinguaux ou à sucer : Ils apportent de la nicotine en prise buccale o Les plus : les mêmes que les patchs, mais plus discrets et plus faciles à utiliser o Les moins : maux de tête et problèmes gastriques parfois - Les cigarettes aux plantes sans tabac : Elles ont le nom et l’aspect d’une vraie cigarette. o Les plus : aucun o Les moins : l’ensemble des tabacologues s’opposent à cette méthode (interdite dans plusieurs pays européens), car les substances inhalées sont aussi nocives pour la santé qu’une cigarette classique - Le Zyban : C’est un médicament qui agit davantage sur le coté psychique du sevrage. o Les plus : prise en compte des difficultés psychiques liées à l’arrêt du tabac o Les moins : prescription médicale obligatoire ; non remboursé, impose un respect rigoureux des doses prescrites - L’inhalateur : Il délivre de la nicotine sous forme d’inhalation buccale. o Les plus : soulage le manque de nicotine ; agit aussi sur la gestuelle o Les moins : la nicotine arrive plus lentement dans l’organisme qu’avec une cigarette, donc l’effet n’est pas immédiat - La psychothérapie comportementale et cognitive : Cette méthode permet de gérer son comportement face à la cigarette pour éviter la reprise. o Les plus : aide à la prise de conscience des problèmes relatifs au tabac ; aide à choisir le bon moment pour dire stop o Les moins : en groupe souvent, implique donc d’être assez en confiance pou oser s’exprimer ; résultats assez longs à venir ; pratique peu répandue - L’acupuncture : C’est une pratique chinoise de réflexothérapie qui grâce à de fines aiguilles bien placées, atténue l’envie de fumer. o Les plus : s’associe à d’autres techniques de sevrage o Les moins : être convaincu de la méthode pour qu’elle fonctionne (surtout pour les fumeurs intensifs) - L’homéopathie : C’est une technique non conventionnelle qui consiste à prendre des doses homéopathiques de tabac pour lutter contre l’envie de fumer. o Les plus : remboursé o Les moins : manque d’efficacité chez la majorité des fumeurs - L’hypnose : Cette pratique consiste à déconditionner les convictions encrées chez le fumeur durant une phase de sommeil. o Les plus : s’associe aux autres méthodes, très efficace chez certains fumeurs o Les moins : effets de réussite souvent brefs dans la durée - La luxopuncture : C’est une méthode traditionnelle chinoise qui agit sur les points reflexes du corps par faisceau infrarouge. o Les plus : indolore ; pas de prise de poids o Les moins : méthode onéreuse ; non scientifique ; déconseillée lors d’une grossesse ou d’épilepsie. - Le Champix : C’est un médicament qui agit sur les récepteurs de la nicotine. o Les plus : donne la même sensation de plaisir qu’une cigarette, efficace dans la durée o Les moins : non remboursé, controversé depuis quelques années sur la tolérance psychiatrique de ce médicament chez l’homme. - L’auriculothérapie : Cette méthode utilise des points précis du pavillon de l'oreille pour stimuler à distance les différents organes du corps. o Les plus : très efficace chez certains patients o Les moins : déconseillé pour les personnes fragiles du cœur, les femmes enceintes, ou les personnes âgées - Le laser : Cette technique agit sur les terminaisons nerveuses et libère de l’endorphine o Les plus : indolore ; sans effet secondaire ; agit au bout de 3 jours o Les moins : méthode onéreuse ; parfois mensongère car loin d’être efficace sur tout le monde contrairement à la publicité qui en est faite - Les cigarettes électroniques : C’est un dispositif qui simule l’acte de fumer en inspirant comme sur une vraie cigarette et en expirant de la vapeur. o Les plus : pas de fumée ; pas d’odeur ; variété dans les gouts o Les moins : pas d’études sérieuses qui prouvent son innocuité Qui consulter pour faire le bon choix ? Lorsqu’on décide d’arrêter de fumer, il est important d’en parler autour de soi. Cela doit être une fierté. D’ailleurs l’entourage contribue pour beaucoup aux encouragements indispensables dans cette démarche difficile. Une consultation médicale est importante pour se lancer dans la course avec les bonnes chaussures ! Le nombre de méthodes ou techniques proposées pour lutter contre la cigarette sont nombreuses et ne doivent pas être choisies au hasard. Le médecin généraliste connait bien ses patients et peut divulguer les premiers bons conseils et donner les orientations utiles à prendre. Il peut par exemple adresser son patient vers un confrère spécialisé dans le tabac, un tabacologue. Le tabacologue est un médecin spécialiste du tabac dont les consultations sont prises en charge par la Sécurité Sociale. Il connait parfaitement les risques liés à la consommation de tabac et les moyens de sortir de cette dépendance. Il analyse avec son patient son niveau de dépendance, ses habitudes, son comportement en général pour définir le traitement le mieux adapté. Il aide, conseille et oriente son patient vers d’autres spécialistes aux besoins (nutritionniste par exemple). En général, les médecins tabacologues consultent dans les hôpitaux ou dans des cabinets privés, partout en France. Les institutions et associations de luttes contre le tabac sont très présentes et pleines de bons conseils également. On les trouve sur Internet, via des forums ou en relation directe. Quelques trucs et astuces : Pour lutter contre les pulsions (qui ne durent pas plus de 5 minutes) : Boire un verre d’eau, manger un fruit, écouter de la musique, lire (pourquoi pas l’un des nombreux ouvrages aidant à l’arrêt du tabac) Pour limiter les tentations : Jeter toutes les cigarettes de la maison, vider les cendriers, ne pas laisser les invités fumer à l’intérieur, éviter les moments qui rappellent les cigarettes dont on ne peut se passer, remplacer le café par le thé ou inversement… Pour être moins irritable : Prendre des notes de ses états et les coucher sur papier pour mieux les maîtriser et moins les infliger aux autres Pour ne pas grossir : Eviter de remplacer chaque cigarette par un gâteau ou une tablette de chocolat, préférer les choses sans sucre. Pour entretenir son physique : Pratiquer un sport, à son rythme, adapté à ses moyens et envies (marche à pied, tennis, natation). Les bienfaits après la dernière cigarette : 8H après, le sang voit sa quantité de monoxyde de carbone diminuée par deux ! 24H après, le corps ne contient plus de nicotine. 48H après, les terminaisons gustatives repoussent, à vous les saveurs retrouvées ! 72H après, la respiration se fait plus facilement car les bronches ne sont plus contractées. Au fil des semaines et des mois, la fatigue s’estompe, la toux disparait, la récupération du souffle est plus facile. Au fil des années (10 ans), les risques d’infarctus et de cancer des poumons diminuent très significativement. L’espérance de vie devient semblable à celle d’un non fumeur n’ayant jamais fumé. La victoire contre la cigarette n’est pas seulement favorable à votre santé mais aussi à votre bien être : quelle belle réussite et quel accomplissement que ce combat gagné ! Arrêter de fumer, un geste pour l’environnement ! Le fumeur qui devient ancien fumeur peut être fier ! Il a réussi à se préserver lui-même ainsi que son entourage des méfaits du tabac. Sans le savoir, il a aussi agit pour l’environnement ! La cigarette est un polluant reconnu : la fumée, rappelons le, est remplie de produits chimiques. Vous ne le saviez peut-être pas, mais pour produire un hectare de tabac séché (contenu dans les cigarettes) il faut couper un hectare de bois ! Rappelez-vous aussi qu’un paquet de cigarette, c’est un film plastique, une feuille d’aluminium, du carton et des mégots ! Autant de choses que l’on retrouve lors de nos balades en nature ou sur les trottoirs des villes. Un mégot peut mettre jusqu’à 10 ans pour se désagréger ! Nos plages, nos océans, nos montagnes, nos campagnes et nos villes regorgent de ses déchets polluants qui détruisent à petits feux les décors qui nous entourent. Arrêter de fumer, c’est un geste qui sauve des vies, un geste qui préserve la planète !

Contacter l'auteur

Ajouter aux contacts