le site est en beta test pour les pigistes et redaction
Jean-Marc PUECHAVY
Journaliste pigiste
PARIS (75020)
Déposé le 13/03/2013 à 15h22
Synopsis n° 119
 Support : Presse
 Catégories :  Société
 Durée : 5 Jours
 Quantité : 3 feuillet(s)
« Quel avenir pour la langue française ? »
La langue française aujourd’hui Elle est, dit-on, une langue très compliquée. La maîtriser est une tâche ardue en raison de la présence à foison d’exceptions empêchant l’usage du raisonnement pour l’exprimer et par ailleurs pour ce qui concerne la validité de certaines règles considérées comme justes par l’Académie Française et tolérées par l’usage, par certains dictionnaires et par l’ouvrage « Le français correct » de Maurice Grevisse. A partir de là, il devient difficile de déterminer avec exactitude à partir de quel niveau de maîtrise on considère que l’on s’exprime correctement en français. La langue française en évolution : un être mouvant, aux contours incertains. Quelques exemples indiquent que de nombreux tours considérés comme erronés à une époque donnée ont donné lieu à une intégration de ces derniers dans la règle officielle : l’usage exerce une pression réelle et régulière sur l’orthodoxie grammaticale. Maltraiter la langue française, que cela implique-t-il ? S’exprimer de la façon la plus précise possible permet d’augmenter sensiblement les chances de se faire comprendre et donc de mieux cohabiter avec autrui, de mieux gérer les problématiques de la vie en société. L’exemple du langage pratiqué par certains montre bien qu’un appauvrissement du vocabulaire est un sérieux barrage à l’expression de ses idées et surtout de ses besoins et de ses sentiments. Comment bien se vendre à un entretien d’embauche, comment bien défendre ses opinions sans une maîtrise minimale de la grammaire ? Que faut-il faire ? Partant du principe qu’un usage trop libertaire du français risque d’impliquer des difficultés pour exprimer clairement des idées et surtout à les transmettre à autrui, ne doit-on pas agir maintenant avant qu’il ne soit trop tard ? N’est-ce déjà pas trop tard ? Est-il censé de s’en alarmer ou bien est-ce un processus mineur qui ne représente pas de danger sur une grande échelle temporelle ? Article de presse écrite sur 3 pages A4.

Contacter l'auteur

Ajouter aux contacts